Black on White.png
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • Franck

Apps via sideloading sur votre iPhone: une bonne idée ou un gros risque ?

Si cela dépend de l'UE, il devrait être possible d'installer des applications en dehors de l'App Store via le chargement latéral (sideloading) sur votre iPhone. Mais est-ce une étape sûre ?


En décembre, la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a soumis une proposition de loi sur les marchés numériques. Cette loi devrait permettre aux développeurs de « contracter avec des clients extérieurs à la plateforme », c'est-à-dire de proposer des applications en dehors de l'App Store.


Sur iOS, il est uniquement possible d'installer des applications via l'App Store. Cela le distingue des plateformes comme Android et Windows, mais aussi macOS.


Chargement latéral sur l'iPhone : les risques


Selon le responsable des logiciels d'Apple, Craig Federighi, le chargement latéral est un risque pour la sécurité et donne à certaines entreprises la liberté de forcer les utilisateurs à renoncer à leur sécurité. Par exemple, une entreprise comme Meta pourrait supprimer son application Facebook de l'App Store et obliger ainsi les utilisateurs à télécharger l'application via leurs propres canaux. De cette façon, l'entreprise contourne les règles de l'App Store, et plus de fonctions peuvent être ajoutées qui vont à l'encontre de la confidentialité et de la sécurité de l'utilisateur.


De plus, le risque de malware et d'autres virus est beaucoup plus élevé lors du chargement latéral. Apple examine désormais toutes les applications et mises à jour de l'App Store et recherche les codes malveillants. Ce n'est plus possible avec le chargement latéral. Selon Apple, le risque de virus avec Android est jusqu'à 47 fois plus élevé qu'avec iOS. Apple voudrait donc empêcher cela sur sa propre plateforme.`

Vous pouvez écouter les arguments de Craig Federighi au sujet du sideloading sur iPhone qu'il a donné hier lors du Web Summit 2021.



Apple se contredit-il a cause de macOS ?


Ce qui est quelque peu frappant dans la position d'Apple, c'est le fait que leur autre système d'exploitation majeur, macOS, permet le chargement latéral et n'est pas tombé dans le piège. Apple accorde des certificats numériques à certains développeurs, afin que macOS « fasse confiance » aux applications, mais des applications non fiables peuvent également être installées.


Afin de ne pas paraître hypocrite, Federighi a choisi de présenter macOS comme un système d'exploitation avec une « quantité inacceptable de malwares », qu'il faudrait éviter avec iOS. De plus, il y a plus de dix fois plus d'iPhone que de Mac, auxquels s'ajoutent des iPad. En conséquence, tout malware affecterait plus de personnes en même temps, ce qui rendrait encore plus intéressant pour les entreprises la conception de virus pour iOS.


Margrethe Vestager tient bon !


Selon Margrethe Vestager, Apple utilise l'argument de la sécurité et de la confidentialité comme bouclier contre la concurrence, déclarant qu'il pense que "les clients ne renoncent pas à la sécurité ou à la confidentialité lorsqu'ils chargent des applications". On ne sait pas pourquoi elle en est convaincue. Elle indique qu'elle est ouverte aux amendements à son projet de loi.


La loi sur les marchés numériques entrera en vigueur au plus tôt en 2023. D'ici là, rien ne changera : à moins que l'appel d'Epic Games contre Apple n'oblige à des changements plus tôt dans l'App Store.


Dites-moi dans les commentaires ce que vous pensez du chargement latéral (sideloading) sur iPhone ? Pour ou contre l'idée ?


Abonnez-vous sur la page Facebook et Twitter d'AppleGeek !




34 vues0 commentaire